Création des Fèves

ÉLABORATION DES FÈVES

Il faut tout d’abord décider du type de fève : fève plate ou en 3D, fève gravée ou avec chromo, fève monochrome ou peinte à la main, fève mate ou émaillée. Elle peut également être rehaussée d’or et/ou de platine.

Création des fèves :

Les séries de fèves sont créées 2 ans à l’avance. Les listes de thèmes sont élaborées et discutées, puis les séries sont dessinées :

          – croquis.

  •  – passage au propre (noir & blanc).

  •   – mise en couleur (feutres pantone ou outil informatique).

Sculpture de la fève prototype :

Les sculpteurs travaillent à partir des planches dessin. Ils réalisent une pièce maîtresse, en terre ou en plâtre, plus grosse de 14% par rapport à la fève définitive (ces 14% disparaissent aux étapes de cuisson).

 

Cuisson de la pièce maîtresse :

La pièce maîtresse ainsi réalisée est cuite à environ 1050°. A la sortie du four, nous obtenons un biscuit (porcelaine poreuse) qui servira à la réalisation des moules.

Réalisation des moules des fèves :

Le moule en plâtre est réalisé directement sur la pièce maîtresse, en plusieurs parties suivant la complexité de la pièce. On crée ensuite des batteries de moules en fonction du nombre de fèves à réaliser. Les moules sont ensuite étuvés pour leur faire perdre leur taux d’hydrométrie.

 

Duplication des fèves :

Dans les moules, la terre est soit estampée (porcelaine compacte pressée), soit coulée (barbottine : terre liquide). L’eau contenue dans la terre s’infiltre par capillarité dans le moule en plâtre, ce qui permet de démouler la pièce sans qu’elle n’adhère au moule.

 

Ébarbage des fèves :

Une fois les modèles secs, ils sont ébarbés, c’est à dire débarrassés des excédents de terre qui se sont infiltrés dans les plans de joints des moules.

 

 

Première cuisson :

Débarrassées des excédents de terre non désirés, les pièces sont cuites à 1000°C de façon à obtenir des biscuits.

 

 

Décoration des fèves :

Les pièces cuites sont enfin décorées à la main avec des émaux de couleur alimentaires. Elles sont ensuite émaillées par trempage dans des bains d’émail transparent, ce qui leur donnera leur aspect lisse et brillant.

Cette manipulation n’est pas nécessaire si l’on souhaite obtenir des fèves mates.

 

Deuxième cuisson :

Toutes ces pièces sont ensuite remises au four pour une deuxième cuisson à haute température (1250° environ). Cette cuisson permet de rendre la porcelaine complètement imperméable (de la fermer) et de faire fondre l’émail qui vient napper les fèves.

 

Pose des chromos sur les fèves :

Sur les socles, des décalcomanies peuvent être posées pour mettre des intitulés. Elles seront placées sur les pièces émaillées et cette opération nécessitera une troisième cuisson à 820° pour les fixer dans l’émail.

 

Dernière cuisson :

Les chromos seront placés sur les pièces émaillées et cette opération nécessitera une troisième cuisson à 820° pour les fixer dans l’émail.

Conditionnement des fèves :

Les fèves sont mises en sachets puis dans des cartons.

Contrôle qualité des séries de fèves :

Les fèves ayant un défaut sont mises de côté.

Mais le travail n’est pas encore terminé …

Création du concept autour de la série de fève :

Le studio de création de la société ne se contente pas de dessiner les fèves, il réalise également tous les accessoires de la fève :

  • – Couronne.

  • – Sac.

  • – Coffret de présentation.

Ainsi que les supports de vente :

  • – Affiche.

  • – Animation magasin.

  • – PLV.

Mise en vente des fèves :

Nos produits sont ensuite présentés aux différents artisans boulangers et pâtissiers qui les vendent.

Dégustation de la galette des rois avec une fève dedans :

La fève est dans la galette, la galette est sur votre table !